In A la une, Vie des membres

Interview  Hélène GUIDO HALPHEN, actuelle Directrice Générale de la Coopérative SAVEOL

Quelle belle rencontre ce matin du 10 novembre de cette dirigeante épanouie autour d’un petit déjeuner à Brest…

 

Mon parcours chez Mars, mon job aujourd’hui ?

A l’issue de mon diplôme de l’ISA Beauvais et d’un Master de l’ESSEC avec une spécialisation dans le Food, je travaille pendant 22 ans chez Mars.  

Je passe de « passeport multifonction » dans le petfood en 1987 au poste de Directrice générale de la Business Unit Food France (de 2005 à 2009).

J’ai la chance d’évoluer à l’international en passant par l’Allemagne (avec un apprentissage intensif en 4 semaines de la langue pour devenir chef de produit sur la marque CESAR) et la Belgique avec un poste de responsable marketing européen.

Ce que j’apprends de ces expériences ?  Que l’on peut grandir en changeant de poste régulièrement mais  Que l’on peut aussi le faire en élargissant son périmètre dans la durée ! Cela se vérifie notamment lors de mon passage dans le Food France où j’ai d’abord pris la responsabilité du marketing étendu ensuite au Food service puis à l’ensemble de la BU Food nouvellement créée.

A chacun de prendre son bâton de pèlerin et de développer ses responsabilités avec humilité.

Depuis mon départ de Mars, je suis diplômée avec les honneurs d’EMBA HEC  (major de promo) 2010. J’entreprends cette démarche car  avec plus de 20 ans chez Mars, j’ai ,je l’avoue un peu de mal à comprendre  ce qui peut faire ma valeur « à l’extérieur ».

Suite à cette formation et quelques missions de conseil qui me convaincront de ne pas partir dans la voie du consulting,  j’entre suite à une belle rencontre au sein du groupe coopératif  INVIVO  en tant que Directrice Marketing stratégique et innovation aux côtés du Directeur général. Je contribue entre autre à la structuration des équipes marketing et technique de InVivo  Nutrition santé animale, lance les Trophées de l’Innovation In Vivo et pilote le projet de lancement d’une nouvelle enseigne de la distribution alimentaire FRAIS D’ICI. Des expériences très riches mais où le management et l’opérationnel commence à me manquer.

Durant cette période, je deviens aussi membre de  2 conseils d’administration dont celui de d’Agrocampus Ouest.

Des soucis de santé importants m’obligent à  mettre entre parenthèse  mes activités professionnelles durant 2 ans. J’utilise cette période pour explorer de nouvelles pistes dont  celle des Business Angels avec l’association Femmes Business Angels.  Dans ce cadre, je participe à la sélection de  dossiers et finalement investi dans quelques  start-up de  entre autre bien entendu de la Food Tech … avant que cet eco-système ne se développe. J’accompagne en particulier « Mon Potager.com ». Des rencontres vivifiantes qui me prépare à mes fonctions actuelles. Au passage d’ailleurs , j’invite toutes les ex-Marsiennes à nous rejoindre chez Femmes Business Angels. Elles y seront la bienvenue !

De nouveau prête à reprendre le chemin du travail, je tombe sur une annonce qui me motive à repartir pleine d’énergie. Il s’agit d’une coopérative dans le Food, à taille humaine, qui a su parier sur une stratégie de valeur avec  une belle marque  et des efforts continus en  innovation. Quelques mois plus tard, c’est le début d’une nouvelle aventure : je signe pour être Directrice générale de la Coopérative maraichère de l’Ouest, plus connue sous le nom de Saveol.

Après 9 mois d’implication et une saison de tomates et fraises des plus intenses, je retrouve le plaisir de piloter un business opérationnel, manager les équipes  et de contribuer en binôme avec mon Président à poursuivre cette superbe success-story bretonne.  Personnellement, je suis convaincue que les coopératives ont de l’avenir …. Et que nos expériences d’ex–Marsiens peuvent aussi être utiles dans ce milieu !

Et puis je vis dans une superbe région. Reste encore à expérimenter la période novembre-février et son climat… Mais l’absence d’embouteillage et les promenades sur les plages lors des grandes marées, cela a son charme.

 

Ce que j’ai gardé de ma vie chez Mars…. ?

J’ai tout appris chez Mars. L’apprentissage par la curiosité, les changements de jobs très fréquents qui force à développer son adaptabilité, la remise en cause , l’écoute, le plaisir de faire évoluer les collaborateurs, la capacité à naviguer dans ces environnements qu’une de mes collègues qualifiait de politique… Sans parler de l’ouverture sur l’Europe dès mes premiers pas.

Mars, c’est beaucoup de travail sur son savoir-être développé au fil de l’eau. Dès le départ, on nous inculque cette  envie de nous développer et plus tard, de diriger avec des efforts importants en formation et coaching. Je ne suis pas prête d’oublier ma semaine au Creative Center for leadership mais aussi toute ces sessions autour des outils de développement personnel comme le MBTI.

Et puis Mars, c’est bien sûr pour moi LE FOOD : une petite business unit par la taille mais si riche par le parcours mené ensemble pour retrouver les chemins de la croissance et de la profitabilité, si riche par ses équipes enthousiastes prêtes à en découdre avec une concurrence affutée. Je prends là vraiment goût au management au quotidien avec ces belles équipes  du « CBU» et du Food.

Et enfin, le socle : des valeurs clairement énoncées qui doivent se vivre au quotidien. Les 5 principes de Mars sont structurants et continuent à  m’interroger en permanence en particulier d’ailleurs Mutualité et Liberté.

Les bons côtés de Mars…. ?

Je note un réseau d’anciens qui répond vraiment présent quand on le sollicite. Nous avons une culture commune qui nous rassemble et c’est fort utile par exemple dans une démarche de recherche de nouvelles opportunités.

 Mars, c’est un collectif. Un collectif que je retrouve (enfin !) aujourd’hui au co-pilotage des équipes de la coopérative.

Plus anecdotique peut être : le tutoiement que je retrouve ici  à Saveol à  tous niveaux car ici tout le monde  se tutoient ! D’emblée positif, le tutoiement crée une certaine connivence, pas de doute !

…Et quelques « tics » dont je n’arrive pas à me défaire comme le « franglais »  qui a le don d’irriter mes amis bretons .

Un conseil pour les Marsiens actuels ?

Ne pas oublier de prendre du recul et de se tourner davantage vers l’extérieur (Mais cela  a peut-être changé depuis !)

N’oublions pas non plus qu’il y a une vie après Mars et que cette expérience est  un véritable tremplin pour la suite.

Enjoy.…

Un conseil pour les ex-Mars ?

Conservons ce réseau assez unique porté par une culture partagée forte.  Let’s keep in touch ! MarsXchange est une belle occasion pour cela et franchement ces contacts peuvent faire la différence.

Je pense aussi  qu’il faut toujours rester au contact des plus jeunes source d’inspiration et d’énergie renouvelée. Que ce soit à travers l’enseignement, le mentoring ou l’accompagnement de jeunes fondateurs de start-up, nous avons beaucoup à offrir !

Dans un autre domaine, je croyais, en quittant Mars, devoir affronter des difficultés d’adaptation mais cela n’a pas été le cas. Au contraire. Nous avons tous un parcours très diversifié, nourri  par ces nouveaux challenges que nous relevions à un rythme très soutenu, ces expériences deviennent de véritables atouts pour relever les défis de demain.

Mars est une entreprise qui vous marque. Je passe aujourd’hui encore régulièrement dans les rayons pour suivre les nouveautés, acheter mon paquet de riz Uncle Bens’s ou ma sauce SuziWan  ou suivre sur linked in les actualités du groupe.  Fidèle !

Je transmets mes sincères amitiés aux ex-Marsiens. Si vous êtes de passage à Brest, n’hésitez pas à me faire signe, vous serez toujours les bienvenus !

Interview réalisé par Louis-Simon FAURE.

Contactez le bureau

Laissez nous un message, nous vous recontacterons rapidement !